Category Archives: Formación

Nous avons la solution définitive contre le charançon rouge du palmier, et en plus elle est naturelle

Formación, Nouvelles | Sans Commentaires

11 de avril – UPV

Pour confirmer votre présence : comunicacion@idainature.com
“Ce n´est pas nous qui le disons, ce sont les résultats : il est possible de contrôler le charançon rouge du palmier sans produits chimiques”, explique Carlos Ledó, fondateur d´Idai Nature, l´entreprise de référence au niveau international en termes de développement de solutions naturelles pour l´agriculture.

Pour preuve, les résultats qui seront révélés en exclusivité le 11 avril prochain dans l´amphithéâtre de l´Université Polytechnique de Valencia, dans le cadre d´une journée au cours de laquelle la solution écologique et définitive contre ce parasite sera présentée mondialement par la Chaire de Bio-insecticides d´Idai Nature. Cette journée sera très importante car elle concernera un parasite qui provoque des ravages dans le monde entier.

La présence de médias de plusieurs continents et de représentants institutionnels de nombreux pays atteints par ce terrible ravageur est attendue.

“Nous avons tous entendu parler des dangers du charançon rouge et des graves dégâts qu´il provoque sur les palmiers, qui sont comme coupés en deux et disparaissent après. Voilà pourquoi cet événement est si important”, a conclu Carlos Ledó lors de la présentation de la journée.

picudo rojo de la palmera

10 Conclusions de la Journée : Biostimulants pour la Production Végétale

Cátedra, Formación, Nouvelles | Sans Commentaires

La Chaire Biopesticides Idai Nature qui se développe au sein de l’Université Polytechnique de Valencia a organisé une journée visant à détailler le rôle des biostimulants pour la production végétale dans le cadre de l’agriculture présente et future.

La journée avait pour objet de fournir une vision, du point de vue scientifique et législatif, permettant de faire connaître et d’encourager l’utilisation normalisée de ce profil de solutions et d’offrir un aperçu de la réglementation qui leur sera applicable à l’avenir.

Voici ses conclusions principales :

1.- Depuis la première définition publiée dans un article scientifique par Kauffman et al., en 2007, le terme “biostimulant” a été modifié à de nombreuses reprises jusqu’à nos jours. Selon la définition actuelle de l’UE, ce son des “substance(s) and/or micro-organisms whose function when applied to plants or the rhizosphere is to stimulate natural processes to benefit nutrient uptake, nutrient efficiency, tolerance to abiotic stress, and crop quality independently of their nutrient content”.

2.- Les biostimulants ne contiennent pas d’hormones actives, mais des macro et des micronutriments en faible concentration. Leurs constituants actifs sont les aminoacides, les peptides, les hydrates de carbone solubles, les phénols, les acides organiques et les éléments minéraux, entre autres.

3.- Les auteurs experts en la matière ont proposé pas moins de huit catégories différentes de biostimulants. En effet, il existe de biostimulants microbiens (champignons mycorhiziens et PGPR) et non microbiens, ces derniers pouvant être à leur tour être organiques (extraits d’algues, acides humiques et protéines hydrolysées) ou inorganiques (Silicium).

4.- Parmi leurs principaux effets, il y a lieu de signaler la stimulation du développement de la culture, la nutrition, l’augmentation de la capacité de réaction face à un stress abiotique et l’amélioration de la qualité du fruit. Leur composition et leurs effets peuvent présenter une certaine variabilité, selon les matières premières et le processus de production.

5.- La biostimulation est complémentaire de la nutrition et de la protection des cultures, et varie en fonction de la culture, de l’état phénologique et des conditions environnementales.

6.- Les plantes mycorhizées développent un système radiculaire plus large, avec une meilleure exploration du sol, et présentent une meilleure synthèse des aminoacides et une plus forte capacité photosynthétique.

7.- La prégermination et le stress déclenché sont deux facteurs essentiels dans la réponse de défense de la culture.

8.- La régulation des biostimulants est complexe, en raison principalement de l’absence d’un cadre spécifique et harmonisé au sein de l’UE ou aux États-Unis. Bien qu’il existe une réglementation européenne, il y a des contradictions légales d’un pays à l’autre par rapport à la définition exacte du terme.

9.- Dans le but d’ajuster la réglementation, il existe actuellement un projet de Décret Royal en cours d’examen, et un projet de règlement en phase de débat.

10. – Le rôle que jouent les biostimulants dans les défis auxquels doit faire face l’agriculture mondiale présente et future est de plus en plus important.

 

La journée a bénéficié des exposés de prestigieux experts en la matière, notamment : M. Youssef Rouphael, professeur de l’Università degli Studi di Napoli Federico II, M. Víctor Flors, professeur de l’Universitat Jaume I ; Mme Esther Esteban Rodrigo, Sous-directrice Générale des Moyens de Production Agricole et OEVV. Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement.

10 CONCLUSIONS de la Journée: “Présent et Future des PESTICIDES BIO”

Formación, Nouvelles | Sans Commentaires
  1. Il est nécessaire de promouvoir la lutte indirecte contre les ravageurs et les maladies, en encourageant des pratiques culturelles qui enrichissent et promeuvent la biodiversité.
  1. Plus il y a aura des traitements naturels, plus on parviendra à obtenir des cultures qui ne soient pas atteintes par des problèmes.
  1. Il y a une grande absence de réglementation concernant les produits nécessaires pour parvenir à développer une agriculture biologique.
  1. L’Europe ouvre la voie vers la durabilité.
  1. Manque de réglementation pour pesticides bio. Il s’agit de substances à faible risque qui ne devraient pas être traitées comme des produits chimiques de synthèse.
  1. Il y a des ravageurs de plus en plus nuisibles et il y a de moins en moins d’outils à cause d’une réglementation qui devient de plus en plus difficile.
  1. Il n’y a aucune différence entre une substance naturelle et une fabriquée. Tous les produits doivent être soumis à un contrôle strict de la part des autorités, afin de garantir la sécurité alimentaire.
  1. Substance de base. Il s’agit de substances qui ne produisent pas de toxicité ou d’altérations du système endocrinien. Un dossier doit être présenté et son veto est libéralisé dans les conditions établies par l’État membre.
  1. Tout produit appliqué sur le terrain doit être contrôlé par les administrations, y compris les produits qui parviennent à aider la plante à se défendre .
  1. On attend toujours que le Parlement européen présente une règlementation qui puisse réguler les biostimulants.
Ecológica

La Chaire d’Idai Nature favorise l’utilisation des bio pesticides comme alternative naturelle et efficace aux produits chimiques

Formación, Nouvelles | Sans Commentaires

L’Université Polytechnique de Valence (UPV) et la société Idai Nature, à travers la Chaire d’ Insecticides Bio, ont organisé une journée sur le présent et le futur des bio pesticides en agriculture .

Grâce à cette initiative, les deux institutions cherchent à promouvoir que « les pesticides bio soient une alternative efficace et naturelle aux méthodes chimiques ». La journée a fourni une vision générale du point de vue des producteurs et des divers organismes de réglementation, par rapport à la l’utilisation standardisée de ce type de produits , et par rapport au paysage réglementaire qu’ils entrevoient pour l’avenir.

Parmi les présents à cet évènement, s’y trouvaient les prestigieux experts :
Dr. Jaime Primo Millo, Professeur d’Université de Chimie de l’UPV, D. Jose Antonio Rico, President du Comité d’Agriculture Biologique de la Communauté Valencienne (CAECV), D. Juan Salvador Torres, Secrétaire General de l’Association Valencienne d’Agriculteurs (AVA-ASAJA), et D. Valentín Almansa de Lara, Directeur General de Santé de la Production Agraire . Ministère d’Agriculture, Alimentation et Environnement.

Chaire d’ Insecticides Bio d’Idai Nature-UPV

La Chaire d’Insecticides Bio d’Idai Nature-UPV, qui se développe à L’École Technique Supérieure d’Ingénieurs agronomes de l’Université Polytechnique de Valence, promeut et encourage l’investigation d’extraits végétaux ayant une activité bio insecticide et pouvant être utilisées pour faire face aux ravageurs.

Carlos Ledó, directeur général d’Idai Nature, a exposé certains des projets les plus remarquables de la Chaire, tels que les bourses d’études des doctorats et post-doctorats, les concours des projets de fin de master et les concours d’idées.

La Chaire y comprend également des activités de recherche et le développement d’autres Chaires, ainsi que la promotion de lignes de recherche commune ou de coopération pour obtenir des nouveaux projets dans la région de Valence, en Espagne ou en Europe.

Ledó a souligné en dernier lieu qu’Idai Nature mettra à disposition des agriculteurs tous les produits, respectueux envers l’environnement, qui soient développés