Moniliose ou pourriture brune des arbres fruitiers. Qu’est-ce que c’est et comment la détecter ? – IdaiNature | Productos bioestimulantes y de biocontrol
 In Blog, Sabías Qué…

 

Le Monilia, ou pourriture brune des arbres fruitiers, est une des plus grandes causes de pertes économiques au niveau mondial en arbres fruitiers à noyaux, en amandiers et, dans une moindre mesure, en fruits à graines.
Bien que les symptômes les plus évidents s’observent principalement à la fin des cycles de production, l’infection par Monilia commence généralement au printemps au moment du débourrement, en périodes de forte humidité. La période de sensibilité maximale se situe généralement pendant la floraison et la période proche de la maturation du fruit.

Quels sont les agents responsables du Monilia ?
Le Monilia est causé par trois champignons : Monilinia laxa, Monilinia fructigena et Monilinia fructicola.

le laxa et le M. fructicola sont des espèces qui attaquent directement les fleurs tandis que le M. fructigena s’accumule généralement dans les fruits tombés au sol pour ensuite s’attaquer de manière opportuniste aux fruits en plein processus de maturation.
Le fructigena et le M fructicola causent les dommages les plus importants sur les fruits, car ils pénètrent par la cuticule, les stomates et la base du trichome mais aussi par les blessures.
Le Laxa se dépose sur les fleurs et les infecte rarement, en se propageant aux branches et aux bourgeons, ce qui en fait la principale cause d’exsudats caoutchouteux et de chancres.

Quels sont les symptômes de la présence de Monilia ?

Fleurs séchées : les fleurs servent davantage de réservoirs d’inoculum pour le champignon au printemps, qui restent en dormance jusqu’au moment de la maturation des fruits. Cependant, si les conditions de température et d’humidité sont adéquates, les spores se développent suffisamment pour infecter le stigmate, les étamines, les pétales et les sépales jusqu’au dessèchement de la fleur et sa chute de l’arbre.

Branches séchées et marrons : le champignon se propage du pédoncule de la fleur jusqu’à l’écorce des branches et des rameaux, où des zones brunes commencent à apparaître, provoquant la chute des jeunes branches. Les bourgeons et les feuilles de ces branches peuvent devenir sèches

 

Chancres et exsudats : les lésions sur les branches produites par le froid ou les traitements chimiques sont des portes ouvertes pour le Monilia, qui atteint les tissus internes, développant et donnant naissance au chancre, facilement détectable par l’exsudat qu’il produit. Ces chancres, s’ils ne sont pas éliminés, restent sur les arbres comme des réservoirs quasi-permanents du champignon.

Pourriture des fruits : les fruits verts ne sont pas susceptibles d’être infectés. Cependant, dès que la maturation commence et que la teneur en sucre augmente, les infections sur les fleurs ou les chancres se produisent à partir des réservoirs du champignon, ce qui donne lieu à des lésions brunes dans les fruits. Ces lésions s’étendent jusqu’au pourrissement du fruit qui s’achève au moment de tomber au sol ou lors de sa momification sur l’arbre.

Comment faire face au Monilia ?

– Éviter la végétation excessive des arbres.
– Effectuer une taille en vert soigneuse.
– Éliminer et brûler les fruits momifiés et les branches infectées à la fin de l’hiver (celles qui présentent chancres et assèchement).
– Effectuer une fertilisation azotée prudente.
– Éviter les arrosages excessifs dans les derniers jours avant la récolte.
– Les traitements fongicides doivent être effectués le plus tôt possible, en gardant toujours en tête que la floraison est le moment clé pour l’entrée du champignon.

Recent Posts

Voulez-vous travailler avec nous? Contact