Les acariens sur le citronnier, quels sont ses dégâts ? Comment le combattre ? – IdaiNature | Productos bioestimulantes y de biocontrol
 In Blog, Sabías Qué…

Les acariens sont une sous-classe d’arachnides de petite taille composée de nombreuses espèces. Nous pouvons les trouver dans tout type d’habitat et leur alimentation est très variée.

 

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les acariens phytophages. Ceux-ci se nourrissent généralement de la première couche de cellules des feuilles et des fruits, en injectant des substances digérées par les tissus cellulaires puis en les réabsorbant.

 

Ils sont un organisme nuisible majeur des agrumes sur lesquels ils peuvent causer de grands dégâts au niveau des feuilles, des bourgeons et des fruits, et ainsi entraîner d’importantes pertes économiques.

 

Nous allons détailler ci-dessous les informations à savoir afin d’éviter ce organisme nuisible ou de le détecter le plus tôt possible et de réduire son impact sur les cultures :

 

  • Quels acariens touchent le citronnier ?

 

On trouve principalement deux types d’acariens sur les agrumes :

 

  • Les ériophydes : Trop petits pour être vus à l’œil nu (environ 0,2 mm)

 

Parmi les plus connus, se trouvent l’acarien des bourgeons (Aceria sheldoni) et le phytopte des agrumes (Phyllocoptruta oleivora).

 

  • Tétranyques : plus grands (environ 0,5 mm)

 

Nous soulignons particulièrement l’acarien des agrumes (Panonychus citri), l’acarien rouge oriental (Eutetranychus orientalis), l’araignée rouge (Tetranychus urticae) et l’acarien du Texas (Eutetranychus banksii).

 

Les conditions favorables à son développement :

 

Les acariens pouvant se trouver sur les agrumes, préfèrent généralement les températures élevées et une faible humidité. Il convient donc d’être particulièrement vigilant dans les zones sèches et pendant la saison estivale, car c’est à ce moment-là que les grandes attaques sur les cultures peuvent se produire le plus facilement.

 

Quels dégâts causent-ils ?

 

Nous pourrons observer différents types de dégâts en fonction de l’espèce d’acarien qui attaque la culture. Il s’agit généralement de :

 

Ériophydes : Déformations des bourgeons et des fruits

Tétranyques : Décolorations et/ou taches sur les feuilles pouvant aller jusqu’à leur perte si la culture est affaiblie et décolorations et/ou taches sur les fruits, pouvant également affecter leur calibre s’il s’agit d’un fruit jeune.

Ils peuvent également transmettre des maladies aux plantes dont ils se nourrissent.

 

Comment les détecter ?

 

En raison de la grande variété d’espèces existantes, nous pouvons les trouver sur n’importe quelle partie de la culture.

 

Il sera important de disposer d’une loupe à portée de main afin d’observer la présence d’acariens ériophydes et aussi d’être attentifs aux soies que certaines espèces de tétranyques peuvent produire.

 

Comment y faire face ?

 

La meilleure façon de lutter contre un organisme nuisible demeure la prévention. Une bonne gestion de la parcelle est essentielle pour éviter de grands dégâts :

 

Maintenir une irrigation adéquate aux conditions climatiques. Éviter l’excès d’engrais.

Favoriser la biodiversité de la parcelle / serre et ainsi permettre l’apparition de déprédateurs naturels.

Il est important d’être particulièrement attentif durant la saison estivale, lorsque les températures sont élevées et l’environnement très sec.

 

Si l’apparition de fortes populations d’acariens est malgré tout observé, il conviendra de recourir à un traitement spécifique.

 

Experte en matière de biocontrôle, Idai Nature vous propose comme solution naturelle, l’utilisation d’OROCIDE (N° d’enregistrement : ES-00867), une solution naturelle à partir d’huile essentielle d’orange, pour son efficacité contre ce organisme nuisible et parce qu’il ne crée pas de résistance.

Recent Posts

Voulez-vous travailler avec nous? Contact